Aller au contenu

Inter­mit­tence du spec­tacle

Décla­ra­tion des respon­sables de compa­gnies, direc­teurs de salles de spec­tacles et festi­vals en Aqui­taine-Limou­sin-Poitou-Charentes, dont certain-es de la Vienne

« Les théâtres, salles de spec­tacles et festi­vals que nous diri­geons ne pour­raient exis­ter sans le régime dit de l’in­ter­mit­tence, dont relèvent une grande partie des artistes et tech­ni­ciens quiviennent y travailler. Sans ce régime spéci­fique d’in­dem­ni­sa­tion chômage, le spec­tacle vivant risque­rait de dispa­raitre tota­le­ment.
Pour tenir compte des parti­cu­la­ri­tés de fonc­tion­ne­ment de ce secteur écono­mique et de son modèle parti­cu­lier, des négo­cia­tions secto­rielles ont été inscrites dans la loi du 17 août 2015.
Pour la première fois, les orga­ni­sa­tions repré­sen­ta­tives de l’en­semble du secteur du spec­tacle (employeurs de l’au­dio­vi­suel, du cinéma et du spec­tacle vivant regrou­pés au sein de la FESAC et repré­sen­tants des sala­riés à travers les 5 fédé­ra­tions spec­tacles CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) ont travaillé ensemble à fixer les règles d’in­dem­ni­sa­tion des artistes et tech­ni­ciens du spec­tacle.
Cette négo­cia­tion secto­rielle du régime d’as­su­rance chômage des inter­mit­tents du spec­tacle s’est ache­vée jeudi 28 avril 2016 par la fina­li­sa­tion d’un accord signé par les repré­sen­tants des employeurs et la tota­lité des orga­ni­sa­tions de sala­riés repré­sen­ta­tives du spec­tacle
vivant.
Cet accord est histo­rique. Il respecte les grands prin­cipes de la plate­forme de reven­di­ca­tion commune des parte­naires sociaux patiem­ment consti­tuée au fil du temps et répond à une très grande partie des reven­di­ca­tions parta­gées depuis presque 15 ans entre les sala­riés inter­mit­tents et leurs employeurs.
Cet accord est vertueux, durable et équi­table. Chacun a fait des efforts dans l’in­té­rêt de tous.
L’en­semble des redis­tri­bu­tions et des contri­bu­tions nouvelles repré­sente un équi­libre radi­ca­le­ment diffé­rent par rapport au passé, tout en effec­tuant une écono­mie géné­rale main­te­nant chif­frée. Mardi 24 mai, le comité d’ex­perts présidé par l’éco­no­miste Jean-Paul Guillot a rendu son verdict : l’ac­cord du 28 avril génè­re­rait une écono­mie comprise entre 84 et 93 millions d’eu­ros (105 millions exigés par l’UNEDIC).
Cet accord fait la démons­tra­tion que l’ex­per­tise de parte­naires sociaux respon­sables peut conduire à trou­ver un accord qui permette à la fois d’élar­gir le nombre des béné­fi­ciaires, d’être plus équi­table et plus vertueux dans la redis­tri­bu­tion des droits.
Cet accord doit main­te­nant être validé par les orga­ni­sa­tions inter­pro­fes­sion­nelles gestion­naires de l’UNEDIC, comme la loi les y engage. Sans atteindre tous les objec­tifs de leur lettre de cadrage, jugée provo­ca­trice par la ministre de la Culture, l’ac­cord propose une alter­na­tive main­te­nant incon­tour­nable et les attaques habi­tuelles évoquant « des effets de compor­te­ments » contri­buant une fois de plus à diffa­mer les profes­sion­nels de notre secteur n’y chan­ge­ront rien.
Lors de la séance de négo­cia­tion sur la conven­tion d’as­su­rance chômage, les orga­ni­sa­tions inter­pro­fes­sion­nelles ont examiné l’ac­cord du 28 avril et ont émis des réserves quant au respect de la trajec­toire finan­cière.
Nous saluons la réponse du gouver­ne­ment visant au renfor­ce­ment du rôle du fonds de profes­sion­na­li­sa­tion, à l’ins­tau­ra­tion d’un comité de suivi de l’ac­cord asso­ciant l’en­semble des parties prenantes, et affir­mant s’en­ga­ger dans « la prépa­ra­tion de la mise en oeuvre de l’ac­cord à comp­ter du mois de juillet 2016, avec l’Uné­dic, Pôle emploi et les profes­sion­nels du spec­tacle ».
C’est pourquoi :
nous appe­lons toutes les parties prenantes, employeurs et sala­riés du spec­tacle vivant et de l’au­dio­vi­suel, spec­ta­teurs, parte­naires et citoyens inté­res­sés à la préser­va­tion de notre modèle cultu­rel à le faire savoir et à le défendre ensemble dans l’unité et l’in­té­rêt géné­ral
nous deman­dons à l’État de mettre tout son poids dans les négo­cia­tions mais de ne pas inter­ve­nir direc­te­ment dans le finan­ce­ment des Annexes des inter­mit­tents du spec­tacle qui doivent stric­te­ment demeu­rer dans le cadre inter­pro­fes­sion­nel. »
Caro­line Melon, direc­trice, Chahuts – Bordeaux
Philippe Prost Direc­teur Le Pin Galant Méri­gnac
Eric Roux Direc­teur Rock­school Barbey Pad SMAC Bordeaux
Sylvie Violan Direc­trice le Carré-Colonnes, , St Médard/Blanque­fort
Frédé­ric Mara­gnani, Direc­teur La Manu­fac­ture Atlan­tique, Bordeaux
Joël Brouch, Direc­teur, Office Artis­tique de la Région Aqui­taine, Bordeaux
Cathe­rine Marnas, direc­trice, Théâtre natio­nal Bordeaux Aqui­taine, Bordeaux
Stépha­nie Bulteau, Direc­trice Théâtre le Libur­nia / Fest’arts, Libourne
Natha­lie Besançon, Les Sept Collines, Tulle
Sophie Castei­gnau, Centre Simone Signo­ret, Canéjan
Stéphane Jouan, Direc­teur Avant-Scène Cognac, Cognac
Olivier Couque­berg, direc­teur, La Mégis­se­rie, Saint-Junien
Patrick Duval, direc­teur, Le Rocher de Palmer, Cenon
Pascale AUJAY – Direc­trice – La Médoquine, Talence
Sophie Trouillet, Le Plateau, Théâtre Jean Vilar, Eysines
Cathe­rine Dété, Théâtre du Cloître, scène conven­tion­née, Bellac
Denis Lecat, Créa, Saint-Georges de Didonne
Laurence de la Fuente, metteur en scène, Cie Pension de famille Bordeaux
Bruno RAPIN, Direc­teur, Théâtre Georges Leygues, Ville­neuve sur Lot
Laurent Guyot, JP Pacheco et Gwen Lescaillet, Théâtre La Boîte à Jouer, Bordeaux
Bruno LECOMTE et Monique GARCIA, co -direc­teurs du Glob Théâtre, Bordeaux
Chris­tine Dormoy, direc­trice Cie Le grain Bordeaux
Natha­lie Yéra­mian, direc­trice, Festi­val 1000Sources & Dordogne, AMELI, Corrèze
Domi­nique Buru­coa Direc­teur, Scène natio­nale du Sud-Aqui­tain, Bayonne
Géral­dine Dedieu, Direc­trice, Espace cultu­rel Treu­lon, Bruges
Philippe SANCHEZ, direc­teur du CREAC / la citéCirque, Bègles
Magali Godart, Direc­trice, Centre cultu­rel LA CARAVELLE, Marche­prime.
Chan­tal ACHILLI – direc­trice, L’odys­sée, Péri­gueux
Stéphane Guignard, direc­teur, Cie musi­cale éclats, Bordeaux
Vincent Léan­dri, direc­teur, Théâtre de La Coupe d’Or, Roche­fort
Jane Amboise, Centre cultu­rel de Terras­son et Festi­val « Les chemins de l’ima­gi­naire »
Didier Estebe, direc­teur, SMAC KRAKATOA, Méri­gnac
François Maton, direc­teur, ATABA, Biar­ritz
Frédé­ric Durne­rin, Direc­teur, Agora PNAC, Boula­zac Isle Manoire
Florence Cail­ton, Direc­trice des affaires cultu­relles, Espace d’Al­bret, Nérac
Jérôme Mont­chal, direc­teur, 3T-Théâtres de Châtel­le­rault
Stephan Lauret, Direc­teur CDC, d’Aqui­taine Le Cuvier, Artigues-près-Bordeaux
Frédé­ric Bran­chu, direc­teur, Théâtre de Thouars
Magali LUGAN, Direc­trice Carré Amelot, espace cultu­rel La Rochelle
Gurval Réto, direc­teur, Scènes de Terri­toir, Bres­suire.
Paul-Jacques Hulot, direc­teur , Le Moulin du Roc, Niort
Anne Théron, direc­trice artis­tique, compa­gnie Les Produc­tions Merlin, Poitiers
Natha­lie Chanas Nicot, direc­trice, La Cano­pée, CC Val de Charente, Ruffec.
Guy Garcia, direc­teur, SMAC LE sans-réserve, Péri­gueux
Chris­tiane Arti­ga­las, réfé­rente mairie Théâtre « Côté Cour » MEZIN –
Emilie ATHIMON, coor­di­na­trice – Les CARMES (La Roche­fou­cauld 16)
David Sauvi­gnon Direc­teur Salle Diff’art Parthe­nay (79)
Joël Breton Direc­teur Asso­cia­tion LA Palène Rouillac 16 170
Laurent Moulé­dous, chargé de produc­tion, Hart Brut, Lucq de Béarn
Filgi Clave­rie – Resp serv cult – Commu­nauté de communes Errobi (Pays Basque)
Thibaud Keller, Direc­teur, Le Champ de Foire, Saint André de Cubzac
Yves BEAUNESNE, direc­teur, Comé­die Poitou-Charentes, CDN, Poitiers
Jérôme Lecar­deur, direc­teur, TAP – Théâtre et Audi­to­rium de Poitiers
Matthieu Roy – metteur en scène/dir art Cie du Veilleur, Poitiers
Martin Palisse, direc­teur, le Sirque PNAC, Nexon
Chris­telle Derré, et Martin Rossi Co-direc­tion , Collec­tif Or Normes POITIERS.
Thomas Conde­mine, direc­teur artis­tique, TPN Theatre, Royan
Domi­nique SARAH, Direc­trice, Gallia theatre, Saintes (17)
Bruno Bris­son, Festi­val Musi­ca­la­rue Luxey 40
Lauriane Cham­mings, festi­val d’ici danse, St germain du Puch 33
Thierry Faucher, direc­teur Cie caus’ toujours Niort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.