Aller au contenu

La Cgt Santé: il faut convaincre sans contraindre

Commu­niqué de presse Vacci­na­tion anti-Covid, Montreuil, le 13 juillet 2021

Depuis quelques semaines alors qu’elles/ils ont été encensé.e.s pour leur travail et la lutte menée contre la pandé­mie, les soignant.e.s subissent les attaques de nombreuses corpo­ra­tions et du gouver­ne­ment. Elles/ils seraient respon­sables de la propa­ga­tion du virus en conta­mi­nant leurs patient.e.s du fait de leur faible taux de vacci­na­tion. Rien n’est plus faux ! Les soignant.e.s sont, dans la popu­la­tion, la caté­go­rie socio­pro­fes­sion­nelle la plus vacci­née. De plus elles/ils ont été surex­posé.e.s au virus en début d’épi­dé­mie du fait de l’in­cu­rie de l’Etat en matière de gestion des équi­pe­ments de protec­tion indi­vi­duelle.

Pour autant, impos­sible d’objec­ti­ver leur niveau de conta­mi­na­tion car aucune enquête offi­cielle n’a été dili­gen­tée. Seule la CGT a travaillé sur le sujet à partir de ses bases syndi­cales. La mesure du taux d’im­mu­nité collec­tive acquise aurait égale­ment pu être un bon indi­ca­teur, mais là aussi le minis­tère a failli à tous ses devoirs. Aucune enquête de santé publique n’a été orga­ni­sée pour mesu­rer ce taux. Les respon­sables poli­tiques n’ont pas voulu prendre le risque de confir­mer leur carence en matière de protec­tion des sala­rié.e.s en cas de résul­tats trop élevés. Non, le gouver­ne­ment préfère accu­ser les person­nels de santé d’en­tre­te­nir la défiance des Français vis-à-vis de la vacci­na­tion alors qu’il aurait dû mettre tout en œuvre pour les soute­nir et lutter effi­ca­ce­ment contre l’épi­dé­mie.

Ainsi, en l’ab­sence de toutes données objec­tives, nos respon­sables poli­tiques envi­sagent la vacci­na­tion obli­ga­toire contre la Covid pour les person­nels de santé. Pour légi­ti­mer son action, il a été demandé à certaines direc­tions hospi­ta­lières de dili­gen­ter un recen­se­ment sauvage parmi leurs sala­rié.e.s afin de connaitre leur niveau de vacci­na­tions. Au passage, le respect du plus élémen­taire des droits concer­nant la santé, à savoir le respect du secret médi­cal, a été bafoué. La CGT s’op­pose à ce genre de pratique illé­gale qui vise de plus à faire repo­ser sur les sala­rié.e.s des respon­sa­bi­li­tés qui ne sont pas les leurs. La CGT demande que les diri­geants succes­sifs du minis­tère de la santé assument les leurs et en tirent les conclu­sions qui conviennent !

La CGT soutient avec convic­tion les diffé­rentes campagnes de vacci­na­tions volon­taires qui parti­cipent au combat contre la pandé­mie. Mais pour l’ins­tant, le vaccin ne permet pas d’as­su­rer seul une protec­tion effi­cace à 100% contre les formes graves, et ne bloque pas toute trans­mis­sion. C’est pourquoi la Fédé­ra­tion CGT de la Santé et de l’ Action Sociale demande que tous les moyens soient mis en œuvre immé­dia­te­ment pour renfor­cer notre système de santé, notam­ment en person­nels, en moyens et en budgets. Elle appelle égale­ment tous les employeurs « publics » et « privés » à ne pas oublier de respec­ter leurs obli­ga­tions en matière de santé et de sécu­rité concer­nant leurs sala­rié.e.s. Les services de santé du travail sont là pour ça ! Elle appelle égale­ment au respect des gestes barrières. La CGT rappelle qu’elle est farou­che­ment atta­chée à la liberté indi­vi­duelle de chacun. C’est un des socles de notre démo­cra­tie. Elle rappelle égale­ment que tout acte médi­cal doit se faire avec le consen­te­ment libre et éclairé du patient. C’est inscrit dans la loi n°2002–303 du 4 mars 2002 rela­tive aux droits des malades et à la qualité des soins. La vacci­na­tion, tant qu’elle n’est pas obli­ga­toire, doit rester une déci­sion lais­sée au libre arbitre de chacun.

Enfin, la CGT invite le gouver­ne­ment à ne pas se servir de ce sujet clivant pour mieux masquer ses projets « anti-sociaux » concer­nant la réforme de l’as­su­rance sociale et celle des retraites.

Nous restons vigi­lant.e.s.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.