Aller au contenu

Trois mineurs isolés étran­gers à la rue à Poitiers

Appel à la mobi­li­sa­tion et à la soli­da­rité

Dans notre ville de Poitiers, trois mineurs isolés se sont retrou­vés soudai­ne­ment à la rue le 10 mars dernier. Ils ont 16 et 17 ans et sont Guinéens. Deux sont arri­vés à Poitiers en août 2015 et un autre fin octobre. Après avoir passé plusieurs mois à attendre le trai­te­ment de leur dossier dans les hôtels situés face à la gare, l’Aide Sociale à l’En­fance leur a annoncé la fin de leur prise en charge car leurs docu­ments d’iden­tité sont jugés « insuf­fi­sants » pour prou­ver leur mino­rité.

Les jeunes ont fait appel de cette déci­sion et doivent main­te­nant attendre au mini­mum trois mois leur audience. En atten­dant, n’étant pas majeurs et non pris en charge par la seule insti­tu­tion respon­sable de proté­ger les mineurs, aucune solu­tion ne leur est offerte par les auto­ri­tés dépar­te­men­tales ou muni­ci­pales et aucune n’est possible avec les asso­cia­tions.

Consi­dé­rant cette situa­tion inhu­maine et tota­le­ment inac­cep­table, deux étudiantes de l’Uni­ver­sité de Poitiers ont pris la déci­sion de les héber­ger, de subve­nir à leurs besoins et de les accom­pa­gner dans leurs démarches. Cette initia­tive citoyenne et soli­daire ne peut dura­ble­ment palier les lacunes du Conseil Dépar­te­men­tal qui a l’obli­ga­tion de par la loi d’as­su­rer la protec­tion de l’en­fance, via l’ASE.

Le Collec­tif DNSI appelle les auto­ri­tés publiques locales, le Conseil dépar­te­men­tal bien sûr, mais aussi la Ville de Poitiers, qui ne peut se désin­té­res­ser de cette situa­tion, à prendre toutes les mesures permet­tant d’as­su­rer une mise à l’abri et une protec­tion pérenne de ces mineurs, et, plus globa­le­ment, à se pencher sur les condi­tions d’ac­cueil des mineurs isolés dans la Vienne.

Pour l’heure, l’ex­trême préca­rité et la dange­ro­sité de la situa­tion de ces jeunes requièrent une mobi­li­sa­tion citoyenne immé­diate. Nous faisons donc appel à votre soli­da­rité en atten­dant la déci­sion de la Cour d’Ap­pel :

–        Nous recher­chons un héber­ge­ment pour les trois jeunes (durée mini­mum d’un mois) ;

–        Nous collec­tons des fonds pour subve­nir à leur alimen­ta­tion et à leurs besoins basiques, mais aussi pour finan­cer leurs démarches admi­nis­tra­tives auprès de leur ambas­sade ;

–        Nous recher­chons une solu­tion pour les scola­ri­ser dans une forma­tion profes­sion­na­li­sante qui favo­ri­sera leur inté­gra­tion locale.

Nous comp­tons sur votre parti­ci­pa­tion pour redon­ner à ces jeunes dignité et espoir.

Toutes les contri­bu­tions sont les bien­ve­nues !

 Si vous dispo­sez d’une solu­tion d’hé­ber­ge­ment, merci de nous contac­ter à l’adresse suivante : soli­da­ri­te­mie86@g­mail.com

Si vous souhai­tez faire un don, deux possi­bi­li­tés :

1)     En faisant un don en ligne, via le système de cofi­nan­ce­ment Payname, à l’adresse suivante : https://payname.fr/c/LFPPJb/Trois-mineurs-isoles-a-la-rue-a-Poitiers

2)     Par chèque à l’ordre de RESF 86, à envoyer à : RESF 86, 18 rue de la brouette du vinai­grier, 86000-Poitiers. Une attes­ta­tion de don sera déli­vrée permet­tant une déduc­tion fiscale en 2017.

Merci de diffu­ser dans vos réseaux !

Page Face­book : dnsi86   https://www.face­book.com/dnsi86/?fref=ts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.