Aller au contenu

Appel à la grève pour le 19 mars: CGT, FO, Soli­daires, UNEF,etc

Appel à la grève pour le 19 mars; CGT, FO, Soli­daires, UNEF, UNL, UNL SD

La situa­tion sociale en France est marquée par l’ex­pres­sion diverse et multiple d’un mécon­ten­te­ment social gran­dis­sant, par l’as­pi­ra­tion à une véri­table justice sociale et fiscale, par la dénon­cia­tion des reculs sur les liber­tés publiques comme indi­vi­duelles. Le mouve­ment des gilets jaunes est l’ex­pres­sion récente de cette profonde crise sociale.

Alors que les annonces faites par le président de la Répu­blique ou son gouver­ne­ment n’ont pas répondu aux attentes, alors que des lois portant atteinte aux liber­tés syndi­cales et de mani­fes­ter sont votées, que les prix des produits de consom­ma­tion courante conti­nuent à la hausse, que la suppres­sion de l’ISF n’est pas remise en cause, que le chômage progresse… Le « grand débat natio­nal » ne peut ni se substi­tuer, ni contour­ner, encore moins être opposé aux reven­di­ca­tions sociales et syndi­cales.

Pour les jeunes, les diffi­cul­tés ne cessent de croitre : sélec­tion, réforme du lycée et de la voie profes­sion­nelle, hausse des frais d’ins­crip­tion des étudiant-es étran­ger-ères hors UE, progres­sion de la préca­rité étudiante et gel des pres­ta­tions sociales, ne font qu’at­taquer le droit d’étu­dier.

En paral­lèle, le patro­nat, parti­cu­liè­re­ment celui des grands groupes, porte lui aussi une grande respon­sa­bi­lité dans l’exas­pé­ra­tion sociale. C’est dans les entre­prises et dans les services publics que les sala­rié-es sont consi­déré-es comme un coût et non pour ce qu’ils/elles sont : une richesse. C’est là que les condi­tions de travail se dégradent.

C’est partout que la préca­rité s’ag­gra­ve…

Dans ce contexte, il s’agit de gagner l’aug­men­ta­tion des salaires, des pensions et des minima sociaux, l’éga­lité femmes-hommes et un véri­table droit à l’édu­ca­tion et à la forma­tion. Il s’agit aussi de renfor­cer notre protec­tion sociale et notre système soli­daire de retraite par répar­ti­tion. Il s’agit enfin de répondre aux enjeux clima­tiques et envi­ron­ne­men­taux, tout en déve­lop­pant des emplois de quali­té… C’est dans ce but que nos orga­ni­sa­tions appellent à l’élar­gis­se­ment et l’am­pli­fi­ca­tion de la mobi­li­sa­tion sociale.

Partout sur le terri­toire, nos orga­ni­sa­tions engagent un travail  en ce sens via des initia­tives diverses dans les entre­prises, dans les services publics et en prise directe avec les sala­rié-es, les retraité-es, les privé-es d’em­ploi et la jeunesse. Ainsi, nous place­rons le débat là où il doit être.

Cette démarche s’ins­crit dans le cadre de la construc­tion d’une nouvelle jour­née d’ac­tion, de mobi­li­sa­tion et de grève le 19 mars prochain. Nos orga­ni­sa­tions -CGT, FO, Soli­daires, UNEF, UNL- s’en­gagent à pour­suivre un travail commun donnant des pers­pec­tives à la mobi­li­sa­tion sociale. Nos orga­ni­sa­tions appellent à une puis­sante jour­née d’ac­tion, de mobi­li­sa­tions et de grève le 19 mars !

Montreuil, le 12 février 2019

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.