Aller au contenu

Hiro­shima/Naga­saki : deux crimes contre l’hu­ma­nité

Commu­niqué du Collec­tif poite­vin Vivons sans nucléaire :

Hiro­shima/Naga­saki : deux crimes contre l’hu­ma­nité

Les négo­cia­tions à l’ONU viennent d’abou­tir à l’adop­tion d’un Traité d’in­ter­dic­tion totale des armes nucléaires par près des deux tiers des états de la planète : 122 pays sur 192. C’est un immense espoir pour tous les Terriens de voir enfin s’éloi­gner la menace d’apo­ca­lypse que font peser sur elle ces armes immo­rales de destruc­tion massive.

Leur inef­fi­ca­cité dans la lutte contre les risques d’at­ten­tats terro­ristes n’est plus à démon­trer.

Les rares états déten­teurs de ces armes –dont la France- ne sauraient s’ar­ro­ger plus long­temps le droit exclu­sif de les déte­nir : la proli­fé­ra­tion devien­drait alors inévi­table et avec elle, les risques multi­pliés d’uti­li­sa­tion crimi­nelle, acci­den­telle ou non, de bombes atomiques. Dans l’his­toire récente, le monde a frôlé la catas­trophe à plusieurs reprises. N’ou­blions pas non plus la pollu­tion engen­drée par les milliers d’es­sais pour la mise au point de ces bombes atomiques portant atteinte à la santé du vivant sur toute la planète.

L’hu­ma­nité a été marquée par les bombar­de­ments volon­taires d’Hi­ro­shima et Naga­saki les 6 et 9 août 1945.

Le Collec­tif poite­vin Vivons sans nucléaire invite chacun à ne pas oublier le martyre subi par les popu­la­tions de ces deux villes et à deman­der aux dépu­tés et séna­teurs de la nation d’in­ter­ve­nir et d’agir pour que la France soit partie prenante du Traité susmen­tionné en le rati­fiant.

Hiro­shima et Naga­saki : plus jamais ça ! Agis­sons pour parve­nir au plus vite au désar­me­ment nucléaire géné­ra­lisé.

Poitiers, le 02 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.