Aller au contenu

Sud Vienne. Une polé­mique entre Ensemble! et le PCF. La posi­tion d’En­semble! 86

Un texte de Didier Mehl d’En­semble! 86 puis un texte de Chris­tian Zielinski du PCF, sont remis en ligne ci-dessus ci dessus.

Voici repré­sen­tée ci dessous la réponse d’En­semble!86.

Si l’on a pu lais­ser croire que nous n’avions rien à dire de la FI locale et régio­nale et du NPA 86 et régio­nal, non sans polé­mique, on se trom­pe­rait. Chaque chose en son temps. Un monde nouveau est à inven­ter, n’est ce pas?

Voici donc dans un premier temps le texte de Guy Aubar­bier au nom d’En­semble!86:

Il ne s’agit pas de déni­grer mais de tirer les leçons des occa­sions manquées dues aux logiques parti­daires qui nous mènent à la situa­tion que nous connais­sons aujourd’­hui. Voici la réponse d’En­semble!86 rédi­gée par Guy Aubar­bier.

« Pince-mi et pince-moi sont sur un bateau. Pince mi tombe å l’eau…..qui est ce qui reste ? Aie, aie aie !!!!

Le PCF, le Parti de Gauche et Ensemble! forment le Front de Gauche. Le PG avec Melen­chon déserte le Front, Ensemble à son tour se retire du Front rompu…….qu’est ce qui reste le PCF ou le Front de Gauche ?

Dans son écrit, Ch. Zielinski explique pourquoi le PCF a main­tenu le sigle FdG…..objec­ti­ve­ment par oppor­tu­nité (et c’est moi qui traduit) ….donc inté­rêt très parti­daire à main­te­nir une fiction d’ou­ver­ture malgré la rupture et le repli sur soi.

L’ex­pé­rience FdG, réponse poli­tique majeure, utile et pleine de promesse pour rassem­bler une « vraie gauche » après l’eli­mi­na­tion de Jospin au 1er tour des prési­den­tielles, attira nombre de mili­tant.es qui voulaient adhé­rer direc­te­ment au FdG. Seul Ensemble défen­dit cette possi­bi­lité qui ouvrait la voie à des moda­li­tés adap­tées de fonc­tion­ne­ment citoyennes et démo­cra­tiques, dans la lignée de ce que furent les collec­tifs unitaires.

Le PG et le PCF s’op­po­sèrent à ce type d’adhé­sion, lui oppo­sant le passage obligé par l’adhé­sion aux partis du Front. Exit donc la démo­cra­tie directe et consen­suelle au profit des trac­ta­tions parti­daires et des moda­li­tés déci­sion­nelles un peu occultes.

Ainsi fut alimenté (en partie…) le départ de toutes celles et ceux qui, déjà, aspi­raient à faire de la poli­tique autre­ment.

Or, dans le sud Vienne, pour main­te­nir le réseau mili­tant initial et toute la richesse des initia­tives collec­tives, notre cama­rade D. Mehl fut porteur de propo­si­tions pour consti­tuer une asso­cia­tion fédé­ra­tive, finan­ciè­re­ment auto­nome, citoyenne et démo­cra­tique.

Le débat poli­tique avec le PCF se situe donc exac­te­ment là : asso­cier ou pas, à égalité de pouvoir, des personnes encar­tées et non encar­tées, dans une struc­ture démo­cra­tique fédé­rant les éner­gies.

Notons que pour Ensemble, la même exigence se pose å l’égard de la FI.

Quant aux dépar­te­men­tales E! 86 a rejoint Vienne en Tran­si­tion, travaillé pour enri­chir les chartes et le programme, parti­cipé au comité de pilo­tage. Les raisons poli­tiques de notre départ ont été publiées sur ce site…..et, à ce jour, toute personne peut appré­cier si nous avons eu raison ou tort de quit­ter ce collec­tif. Nous sommes toujours preneurs des critiques qui alimentent le débat sur la voie à suivre pour faire gagner un mouve­ment poli­tique anti produc­ti­viste, écolo­giste et social.

Guy Aubar­bier

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.