Aller au contenu

Valé­rie Soumaille battue de peu, Sacha Houlié se vautre dans la calom­nie.

Valé­rie Soumaille a rassem­blé plus de 48% des voix dans une circons­crip­tion plutôt orien­tée à droite et qui avait connu comme dépu­tée madame Coutelle qui a fait campagne il y a cinq ans et cette fois encore pour Sacha Houlié, son encore jeune protégé.

Ce hiérarque de la macro­nie a eu besoin d’autres soutiens de repré­sen­tants d’un monde ancien qui furent socia­listes. Comme Claeyes (ancien maire battu par Moncond’­huy, qui vota Valls lors des primaires socia­listes d’ il y a cinq ans, qui fut un jour tréso­rier natio­nal du PS). Comme Santrot qui fut une incar­na­tion de l’union de la gauche en deve­nant maire dès 1977 ( nous n’avions pas de portables mais nous avions l’élec­tri­cité), PS et à la tête d’une union de la gauche (avec le Pcf puis avec le Pcf et les Verts).

Voila des ex socia­listes qui ne sont pas émus par l’ex­plo­sion des inéga­li­tés en France, par les attaques aux liber­tés docu­men­tées par les asso­cia­tions de défense des droits humains, par les crimes contre les migrants qu’i­gnorent les indif­fé­rents et qui réjouissent les racistes. Ce qui est le bilan de Macron et de Hollande.

On nous avait préve­nus dans notre jeunesse : plus tu deviens vieux , plus tu es à droite. Pas toujours en fait, mais souvent. Disons que Houlié a vieilli préma­tu­ré­ment et à grande vitesse.

Nous nous féli­ci­tons que les socia­listes Vallois Rouet et Macaire aient parti­cipé, avec bien d’autres, au comité de soutien de Valé­rie Soumaille. C’est un honneur.

Une ques­tion en passant, Sacha Houlié a-t-il compté dans son comité de soutien Domi­nique Strauss Kahn dont il fut un ardent parti­san lors de sa courte jeunesse au MJS ? Nous n’avons pas véri­fié.

Monsieur Houlié, ce vieil esprit, s’est permis d’ac­cu­ser, dès le lende­main de l’élec­tion, la NUPES de Valé­rie Soumaille d’avoir négo­cié avec les RN . Il y a eu une petite réponse de l’équipe de campagne de l’in­té­res­sée. Monsieur Houlié qui est un rouage de ce mouve­ment poli­tique capable de toutes les roue­ries, de toutes les trahi­sons, qui est un élément inter­chan­geable de l’édi­fice construit par son maître Macron doit savoir que cette insulte ignoble, cette calom­nie répu­gnante nous rend plus comba­tif que jamais contre le néo-fascisme (1) et les capi­ta­listes et leurs régimes illi­bé­raux. Contre les petits marquis arro­gants.

Macron a tout fait pour renfor­cer le Rn pour que Le Pen soit au second tour, puis il a fait des petits gestes affec­tueux à l’élec­to­rat de gauche entre les deux tours de la Prési­den­tielle, pour ensuite docte­ment disser­ter dès le lende­main du premier tour des légis­la­tives sur l’équi­va­lence des « extrêmes », sur un danger pour les liber­tés équi­valent, selon lui et ses perroquets, venant du RN ou de l ‘UPES. Et puis le même et son équipe de clones asser­vis s’ap­prêtent à trou­ver toutes les quali­tés démo­cra­tiques du monde au parti néo-fasciste s’il consent à voter pour lui parfois. La dérive vers l’ex­trême-droite de Macron de sa compa­gnie s’ac­cé­lère.

Négo­cier avec les néo-fascistes , Monsieur Houlié ? C’est votre destin annoncé, pas le nôtre. Nous avons un certain sens de la dignité.

Natio­na­le­ment, la Nouvelle Union Popu­laire (NUPES) remporte plus de 150 sièges à l’As­sem­blée natio­nale, deve­nant la première force parle­men­taire d’op­po­si­tion au pouvoir macro­niste.

Cette situa­tion est la consé­quence directe de la campagne de Jean-Luc Mélen­chon et à l’orien­ta­tion déployée ensuite par la LFI via l’Union Popu­laire. C’est aussi les diffé­rentes forces de la gauche et de l’éco­lo­gie qui ont fait le choix du rassem­ble­ment derrière le programme le plus radi­cal, le seul répon­dant aux enjeux écolo­giques, sociaux et démo­cra­tiques de notre temps, abou­tis­sant aux 650 mesures du programme partagé de la NUPES.

Ainsi, nous féli­ci­tons Lisa Belluco pour sa belle victoire sur la première circons­crip­tion de la Vienne.

L’ex­trême-droite, avec 90 sièges à l’As­sem­blée natio­nale, obtient un score histo­rique­ment haut et très inquié­tant : c’est une nouvelle étape de la « bana­li­sa­tion » de l’ex­trême-droite et de ses idées.

Nous pren­drons toute notre part dans les luttes écolo­giques, en rupture avec le néoli­bé­ra­lisme et le produc­ti­visme, à venir. Nous conti­nue­rons à œuvrer pour la trans­for­ma­tion démo­cra­tique, écolo­gique et sociale de notre société et nous serons en première ligne dans la lutte anti­fas­ciste.

Biblio­gra­phie complé­men­taire:

1. Nous utili­sons le mot néofas­cisme sans entrer ici dans les discus­sions néces­saires sur ses diffé­rences et ressem­blances avec l’illi­bé­ra­lisme d’un Orban. Ce qui est cepen­dant une ques­tion actuelle et cruciale mais elle dépasse le cadre de ce petit article.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.