Aller au contenu

Appel pour des « Chan­tiers d’Es­poir »…

Cet appel est lancé par des anima­teurs du mouve­ment social, mili­tants syndi­caux, asso­cia­tifs, alter­mon­dia­listes, fémi­nistes, des repré­sen­tants natio­naux d’Eu­rope Ecolo­gie – Les Verts, du Front de Gauche…

« Chan­tiers » parce que nous voulons construire une alter­na­tive. « Espoirs » parce que nous sommes convain­cus, chacune et chacun, forts de la diver­sité de nos enga­ge­ments et points de vue, que cette alter­na­tive est possible.Cet appel et le proces­sus qu’il initie sont nés de l’ur­gence de  recons­truire une pers­pec­tive commune face aux inéga­li­tés qui explosent, à la stig­ma­ti­sa­tion, au déclas­se­ment et à l’aban­don orga­nisé de franges entières de la popu­la­tion…

Comment un Président élu avec la force de 17 millions de voix a-t-il pu mettre en œuvre une poli­tique qu’il dénonçait hier ? Comment une partie de la gauche, qui affir­mait pour­tant un idéal de chan­ge­ment, de progrès social et de justice, a-t-elle pu à ce point tour­ner le dos aux exigences qui l’ont portée au pouvoir ?

Pour nous, cette sidé­ra­tion s’est trans­for­mée en colère. Une colère qui s’est expri­mée par de multiples mobi­li­sa­tions sociales portées par des asso­cia­tions, des syndi­cats, des partis ou des collec­tifs. Pour d’autres, cette sidé­ra­tion s’est traduite par un désin­té­rêt de la poli­tique et l’abs­ten­tion, ou pire encore par un vote de repli et de haine.

Nous refu­sons de lais­ser les respon­sables poli­tiques au pouvoir mener notre pays dans le mur. Nous refu­sons le « il n’y a pas d’autre solu­tion possible » qui sert de prétexte à tous les renon­ce­ments. Cette impasse de la soumis­sion renforce le poids des idées de  régres­sion, galva­nise le MEDEF, accé­lère le retour d’une droite revan­charde et place l’ex­trême droite au cœur du débat de société. Nous  refu­sons la logique libé­rale et produc­ti­viste qui détruit nos vies, enferme des millions de gens dans le chômage et la préca­rité et menace l’ave­nir de la planète.

Nous croyons aux valeurs d’éga­lité, de justice et de soli­da­rité dont la gauche a été porteuse histo­rique­ment. Nous voulons agir pour redon­ner goût à la citoyen­neté, à la fabri­ca­tion de la poli­tique et de la démo­cra­tie, et inven­ter les contours d’un projet éman­ci­pa­teur du XXIe siècle.

Nous pensons que le temps est venu que les hommes et femmes de bonne volonté, convain­cus qu’il est possible et néces­saire de chan­ger le réel, prennent la parole. Membres ou pas d’une asso­cia­tion, d’un syndi­cat ou d’un parti poli­tique, nous pouvons, nous allons faire renaître l’es­poir. Un autre partage des richesses et des ressources est possible. Une tran­si­tion écolo­gique est urgente. L’éga­lité entre les indi­vi­dus, quels que soient leur sexe, couleur de peau, origine, reli­gion, sexua­lité, handi­cap est une condi­tion de la démo­cra­tie. Des réponses au chômage peuvent et doivent être appor­tées sans attendre un hypo­thé­tique retour de la crois­sance. La vie poli­tique peut s’écrire autre­ment que par une succes­sion d’af­faires finan­cières et juri­diques qui dété­riorent toujours plus l’ac­tion publique. Il est temps de construire une démo­cra­tie « vraie » dépas­sant la monar­chie élec­tive de la 5ème répu­blique pour se réap­pro­prier la souve­rai­neté popu­laire, lui offrir de nouvelles formes d’ex­pres­sion,  et créer des insti­tu­tions qui permettent la parti­ci­pa­tion effec­tive de toutes et tous aux affaires qui les concernent.

Nous voulons dépas­ser la rési­gna­tion et propo­sons d’échan­ger pour construire ensemble un autre chemin collec­tif. Un chemin dans lequel le progrès humain sera possible pour nous, pour les géné­ra­tions futures.

Nous mobi­li­ser, ensemble, pour élabo­rer une alter­na­tive poli­tique, sociale et écolo­giste : c’est l’objet des chan­tiers d’es­poir que nous vous propo­sons de construire. À travers ce rassem­ble­ment inédit, l’objec­tif est de mettre en mouve­ment nos conci­toyens et bâtir ainsi une majo­rité d’idées dans le pays, de montrer qu’il est possible de faire autre­ment en dessi­nant  les mesures urgentes de trans­for­ma­tion sociale et écolo­gique que mettrait en œuvre un gouver­ne­ment qui ne renonce pas face à la finance.

Dans cette pers­pec­tive, nous propo­sons de susci­ter des rencontres, partout en France, pour tracer un nouveau chemin. Des rencontres, connec­tées, pour échan­ger et inven­ter ensemble le projet et la stra­té­gie à mettre en œuvre pour mettre un coup d’ar­rêt à l’avan­cée de la droite et de l’ex­trême droite. Et de redon­ner des couleurs, de la saveur et du tran­chant aux valeurs d’éga­lité et de liberté, de faire émer­ger une alter­na­tive à gauche porteuse d’une poli­tique, citoyenne, fémi­niste, écolo­giste et soli­daire.

Les prin­ci­paux signa­taires (liste complète des 500 premiers en dessous en fichier télé­char­gea­ble…) :
–  les écri­vains Annie Ernaux et Pascale Fautrier, le direc­teur du festi­val Zebrock Edgar Garcia, le cinéaste Robert Guédi­guian, les dessi­na­teurs Floch et Tripp
– le biolo­giste Jacques Testart
– les univer­si­taires Roland Pfef­fer­korn, Domi­nique Méda, Chris­tian De Mont­li­bert, les philo­sophes André Tosel et Fabrice Flippo
– l’an­cien ministre du travail Jean Auroux
– les syndi­ca­listes Annick Coupé, Jean Marc Canon, Chris­tophe Dele­court, Guy Tresa­let , Gérard Aschieri
– les anima­teurs d’as­so­cia­tions de chômeurs Robert Crémieux et Jacque­lines Balsan
– le mili­tant des Droits de l’Homme Jean-Pierre Dubois
– les mili­tantes fémi­nistes Caro­line De Haas, Anne-Cécile Mail­fert, Marie-Noëlle Bas
– les écono­mistes Jean Marie Harri­bey, Henri Ster­dy­niak, Sabina Isse­hane et Gustave Massiah, le psycha­na­lyste Roland Gori, le respon­sable de Mémoire des Luttes Bernard Cassen, l’es­sayiste Susan Georges
– des socia­listes, Frede­ric Hocquard membre du CN du PS et conseiller de Paris, Liém Hoang Ngoc (Bureau natio­nal du Parti Socia­liste, co-fonda­teur du club des socia­listes affli­gés), Philippe Marlière (co-fonda­teur du club des socia­listes affli­gés) Levis Mathu­rin (Bureau natio­nal du MJS)
– des anima­teurs de Nouvelle Donne Emma­nuelle Poilane, Françoise Castex,la dépu­tée  Isabelle Attard
– les respon­sables d’Eu­rope Ecolo­gie Emma­nuelle Cosse, David Cormand et Cécile Duflot,
– les respon­sables du Front de gauche, Pierre Laurent (PCF), Jean Luc Mélen­chon (PG), Clémen­tine Autain (Ensemble), Lucien Jalla­mion (Répu­blique et Socia­lisme), Chris­tian Picquet (Gauche Unitaire), la dépu­tée euro­péenne Marie-Chris­tine Vergiat.

Si vous souhai­tez le signer, il suffit de cliquer ici : www.chan­tiers­des­poir.fr

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.