Aller au contenu

Commu­niqué d’ATTAC avant la manif du 12 septembre: « Ordon­nances : Macron dévoile sa « loi Travail jetable »

jeudi 31 août 2017, par Attac France

Le gouver­ne­ment vient de présen­ter les 200 pages de ses ordon­nances pour réfor­mer le droit du travail. La loi El Khomri permet­tait déjà de licen­cier des sala­rié·e·s en cas de simple dimi­nu­tion du chiffre d’af­faires ou de la tréso­re­rie, même de quelques euros. Mais cela ne suffi­sait pas. Au nom de la lutte contre les « freins à l’em­bauche » , Emma­nuel Macron et ses alliés du Medef veulent géné­ra­li­ser les sala­rié·e·s jetables.

Le « contrat de projet » ? C’est un CDD hyper-flexible : sans durée prééta­blie, sans prime de préca­rité, mais avec possi­bi­lité de licen­cie­ment à tout moment. Le plafon­ne­ment des indem­ni­tés prud’­hom­males ? C’est une carte blanche aux licen­cie­ments abusifs et à la délinquance patro­nale.Le réfé­ren­dum d’en­tre­prise sur initia­tive patro­nale ? C’est une arme qui met les sala­rié·e·s le dos au mur pour leur impo­ser un projet d’ac­cord refusé par les syndi­cats majo­ri­taires. Et le « licen­cie­ment sui gene­ris »  ? Une inven­tion exécrable pour licen­cier auto­ma­tique­ment les sala­rié·e·s qui refu­se­raient la modi­fi­ca­tion de leur contrat de travail suite à « l’ac­cord ».

Pour Macron et le Medef, c’est cela « libé­rer le travail »  : le débar­ras­ser du peu de protec­tions qui lui sont encore atta­chées et qui « décou­ragent les inves­tis­seurs d’in­ves­tir et les entre­prises d’em­bau­cher » . Leur rêve ? Pouvoir se sépa­rer d’un·e sala­rié·e aussi vite que d’un titre finan­cier. Rien d’éton­nant pour des gens qui ne voient le monde qu’à travers les lunettes de la finance et du très court terme.

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a supplié Emma­nuel Macron de « ne rien lâcher » sur cette réforme. Mais nous n’al­lons pas les lais­ser faire. Dans leur travail, les sala­rié·e·s mettent leur intel­li­gence, leur savoir-faire, leur atten­tion aux autres. Ils/elles veulent y être recon­nu·e·s et respec­té·e·s, et pas trai­té·e·s comme des Klee­nex qu’on jette à la poubelle. Ils/elles valent mieux que ça !

Attac se mobi­li­sera partout en France le 12 septembre prochain et appelle à mener des actions pour dénon­cer cette « loi Travail jetable » en ciblant les dépu­tés du parti du Président rebap­tisé « La régres­sion en marche ».

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.