Aller au contenu

Conver­gence des luttes : l’ini­tia­tive de F. Fruf­fin

Voici le compte-rendu sur l’ini­tia­tive F. Ruffin (et Lordon) à la Bourse du travail le 4 avril, rédigé par un cama­rade d’En­semble présent à l’AG :

  • Grande affluence, peut-être 1000 personnes (impos­sible d’en­trer dès 18h30 pour réunion à 19h). 500 à l’in­té­rieur, autant à l’ex­té­rieur. Tout cela en quelques jours par FB. Public Nuit Debout il me semble, mais aussi luttes en cours.
  • Initia­tive Ruffin-Lordon, mais visi­ble­ment coor­don­née avec : SNJ CGT (secré­taire géné­ral présent),la CGT Chemi­nots gare de Lyon, SUD Rail, Jolie Môme, l’équipe Fakir, etc …
  • Invi­ta­tions à la ronde de « person­na­li­tés » et surtout de syndi­ca­listes des luttes récentes : Chemi­nots, EHPAD, hôpi­taux, Holli­day Inn, VPC Uber, Green­peace, SUD PTT 92, Carre­four, étudiants. Porte-parole natio­nal de Soli­daires présent (sans prise de parole).
  • Pas de « poli­tiques » expli­cites (sauf Ruffin !). Etaient présents Coque­rel, Filoche, NPA, peut-être d’autres (mais pas vu). Aucun d’eux n’a parlé, c’était une règle fixée.
  • Direc­tion confé­dé­rale CGT consul­tée aussi selon certaines infos (surement d’autres syndi­cats aussi). En gros : pas contre, mais pas impliquée, une sorte de « bien­veillance inter­ro­ga­tive ».
  • Succes­sion de témoi­gnages des luttes, en commençant par les syndi­cats de chemi­nots. Ambiance enthou­siaste, de type Nuit Debout au début. Musique : « La fanfare invi­sible ».
  • Théma­tique géné­rale : les chemi­nots portent l’in­té­rêt géné­ral. Défendre tous les services publics. Tout le monde a droit à un statut (Ruffin : hyper correct sur ce thème).
  • Discours Lordon : « contre l’of­fen­sive géné­rale, débor­de­ment géné­ral ».
  • Discours Ruffin : s’ap­puyer sur toutes les initia­tives et toutes les dates déjà en cours. Adres­ser un « message au pays ». Propo­si­tion d’une date pour une mani­fes­ta­tion natio­nale à Paris, mobi­li­sant toute la société. Avril : problème vacances. Mai : seule date possible le 5 mai. Deman­der à tous les syndi­cats, asso­cia­tions, forces poli­tiques, de se pronon­cer. Il faut l’unité. Donc propo­si­tion le 5 mai, mais d’ici là s’ap­puyer sur tout ce qui est prévu : une date le 14 avril à Marseille,  et la date CGT du 19 avril. Faire partout des « comi­tés du 5 mai ». Quel nom donner ? Ruffin est pour : FaireSaFe­teAMa­cron. Lordon : Débor­de­ment géné­ral. Propo­si­tion : les deux !
  • Inter­ven­tion Jolie Môme : faire du 19 avril une date relai. Donc le soir du 19 : initia­tives dans les gares ou autres lieux. Bon clin d’œil à la CGT.
  • Et après le 5 mai on fait quoi? le 5 est un point de départ. On verra.
  • Vote à main levée pour le 5 mai : écra­sant. Quelques personnes disent : un peu tard.

Outils de Commu­ni­ca­tion :

Appré­cia­tion person­nelle : c’est plutôt un bon cadre (impar­fait sans doute, mais correct au vu de ce qui s’était passé sur ce débat à l’au­tomne 2017), ancré dans le ou les mouve­ments et les syndi­cats (chemi­nots notam­ment, même si pas les fédé­ra­tions), pour lancer cette « marche ». La base de départ est socia­le+ citoyenne. Evidem­ment, la réus­site implique la persis­tance de la dyna­mique de la grève chemi­nots.

Appel aux dons pour la cagnottes des grévistes : https://blogs.media­part.fr/les-invites-de-media­part/blog/230318/une-cagnotte-pour-les-chemi­nots-grevistes

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.