Aller au contenu

Appel pour les marches des liber­tés samedi 28 novembre partout en France

La coor­di­na­tion « StopLoiSe­cu­ri­teG­lo­bale », compo­sée de syndi­cats, socié­tés, collec­tifs, asso­cia­tions de jour­na­listes et de réali­sa­teurs, confé­dé­ra­tions syndi­cales, asso­cia­tions, orga­ni­sa­tions de défense de droits humains, comi­tés de familles de victimes, de collec­tifs de quar­tiers popu­laires, d’exi­lés, de gilets jaunes, appelle toutes et tous à signer cet appel, à se mobi­li­ser et à orga­ni­ser des Marches des Liber­tés partout en France ce samedi 28 novembre 2020.

Nous ne reste­rons pas silen­cieux•ses ni assis•es, nous ne lais­se­rons pas la France deve­nir une démo­cra­tie illi­bé­rale sans réagir.

Nous appe­lons à parti­ci­per aux Marches des Liber­tés orga­ni­sées partout en France, à Paris et dans de nombreuses autres villes, ce samedi 28 novembre 2020. A Paris, celle-ci aura lieu de 14 heures à 18 heures de la place de la Répu­blique jusqu’à la place de la Bastille, sur laquelle un rassem­ble­ment se tien­dra avec des grandes voix en défense des liber­tés. Nous vous invi­tons à marcher avec une croix « X » sur votre masque, symbo­li­sant l’at­teinte à la liberté d’ex­pres­sion.

Après les rassem­ble­ments du 17 novembre à l’As­sem­blée Natio­nale, du 21 novembre sur la place du Troca­déro et aux quatre coins du pays, réunis­sant des dizaines de milliers de personnes, le mouve­ment pour la liberté de l’in­for­ma­tion et pour le respect de l’État de droit et de nos liber­tés ne cesse de croître. Le ministre de l’In­té­rieur nous a reçu sans nous écou­ter. Face à cette poli­tique auto­ri­taire et au bascu­le­ment possible dans un État de Police, comme sur la place de la Répu­blique, dans la nuit du lundi 23 novembre au cours de laquelle des deman­deurs d’asile et des jour­na­listes ont été tabas­sés par les forces de l’ordre, il est urgent de rassem­bler toutes les forces syndi­cales, asso­cia­tives, poli­tiques et cultu­relles du pays qui s’op­posent au Nouveau schéma natio­nal du main­tien de l’ordre ainsi qu’à la Loi Sécu­rité Globale, avant qu’elle ne soit soumise au Sénat.

Nous ne voulons pas d’une loi qui porte atteinte aux liber­tés fonda­men­tales et au regard des popu­la­tions.

Nous refu­sons que la France soit le pays des violences poli­cières et des atteintes à la liberté d’in­for­mer.

Nous aler­tons sur le fait que la France risque de se retrou­ver cette année aux côtés du Pakis­tan, du Soudan, de la Soma­lie, de la Turquie, d’Is­raël et de la Chine… sur la liste des pays qui violent la liberté de la presse, lors de la prochaine session du Haut-Commis­sa­riat aux droits de l’Homme des Nations- Unies, à Genève, début 2021.

Nous soute­nons que sans images diffu­sées par la société civile, les violences poli­cières reste­ront impu­nies.

Nous ne voulons pas d’une société où l’État peut voir avec des drones et des camé­ras piétons, sans être vu.

Nous rappe­lons que le droit français sanc­tionne les actes et non les inten­tions, comme le prévoit l’ar­ticle 24.

Nous affir­mons que l’at­teinte au droit des citoyens et de la presse à infor­mer est dispro­por­tion­née et que l’ar­se­nal juri­dique exis­tant est ample­ment suffi­sant pour proté­ger les forces de l’ordre d’éven­tuelles agres­sions consé­cu­tives à la diffu­sion d’images.

Nous rappe­lons que l’ar­ticle 12 de la Décla­ra­tion des Droits de l’Homme et de du Citoyen insti­tue une force publique et non pas une force flou­tée.

Nous sommes aux côtés de l’ONU, de la Commis­sion euro­péenne, du Parle­ment euro­péen, de la Commis­sion natio­nale consul­ta­tive des droits de l’Homme (CNCDH), de la Défen­seure des Droits, et de toutes les forces progres­sistes pour condam­ner ces lois liber­ti­cides.

Premiers signa­taires :

Estel­lia Araez (SAF), Anzou­mane Sissoko (CISPM), Nico­las Girod (Confé­dé­ra­tion Paysanne), Jean-François Julliard (Green­peace), Arnaud Schwartz (FNE), Benoît Piedallu (La Quadra­ture du Net), Rodrigo Arenas (FCPE), Hakima Boune­moura (CFDT-Jour­na­listes), Tris­tan Malle (SGJ-FO), Emma­nuel Poupard (SNJ), Emma­nuel Vire (SNJ-CGT), David Dufresne (SRF), Edwy Plenel (Media­part), Pouria Amir­shahi (Poli­tis), Edouard Perrin (INPD), Taha Bouhafs (REC), Julia Cagé (Au bout du monde), Pauline Perre­not (Acri­med), Julie Lallouët (Profes­sion : pigiste), Eliza­beth Drevil­lon (GARRD), Sonia Reyne (UCP2F),

Pris­cil­lia Ludosky (gilet jaune), Fatou Dieng (Comité Vérité et Justice pour Lamine Dieng), Arié Alimi (avocat), Assa Traoré (Comité vérité et justice pour Adama), Michel Forst (Ancien Rappor­teur Spécial des Nations-Unies sur la situa­tion des défen­seurs des droits de l’Homme 2014–2020), Abd Al Malik (artiste), Alice Diop (réali­sa­trice), Annie Ernaux (écri­vaine), Béatrice Dalle (comé­dienne), Bertrand Bonello (réali­sa­teur), Bertrand Faivre (produc­teur), Cathe­rine Corsini (réali­sa­trice), Chris­tophe Honoré (réali­sa­teur), Corinne Masiero (comé­dienne), Denis Freyd (produc­teur), Elisa­beth Lebo­vici (histo­rienne de l’art), Etienne Bali­bar (philo­sophe), Frédé­ric Lordon (philo­sophe), Guillaume Meurice (humo­riste), Jacques Audiard (réali­sa­teur), Jeanne Bali­bar (comé­dienne), Josiane Balasko (comé­dienne), Julie Bertuc­celli (réali­sa­trice), Laëti­tia Moreau (réali­sa­trice), Lucie Borle­teau (réali­sa­trice), Malik Chibane (réali­sa­teur), Méla­nie N’Goye Gaham (collec­tif Muti­lés pour l’exemple), Oriane Bonazzi (femmes gilets jaunes), Pascale Ferran (réali­sa­trice), Pierre Richard (comé­dien), Rémi Lainé (réali­sa­teur), Stépha­nie Chevrier (éditrice), Thomas Bide­gain (scéna­riste), Virgi­nie Despentes (écri­vaine), William Bour­don (avocat).

Orga­ni­sa­tions signa­taires :

SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Jour­na­listes, SGJ-FO, LDH, Collec­tif REC (Repor­ters en Colère), Acri­med, Act Up-Paris, Action Non-Violente COP21, Aequi­taZ, Alter­na­tiba, Ardhis, Art en grève Paris-Banlieues, Asso­cia­tion de la presse judi­ciaire, Asso­cia­tion des auteurs-réali­sa­teurs du Sud Est, Asso­cia­tion des cinéastes docu­men­ta­ristes (ADDOC), Asso­cia­tion des direc­teurs de casting (ARDA), Asso­cia­tion des jour­na­listes LGBTI, Asso­cia­tion des jour­na­listes scien­ti­fiques de la presse d’in­for­ma­tion (AJSPI), Asso­cia­tion des profes­sion­nels du cinéma et de l’au­dio­vi­suel de Bour­gogne-Franche-Comté, Asso­cia­tion du cinéma indé­pen­dant pour sa diffu­sion (ACID), Asso­cia­tion Encrages, Asso­cia­tion française des juristes démo­crates, Asso­cia­tion Naais,

Attac, Autres Brésils, Black Robe Brigade, CGT, Ciné­mas UTOPIA (Mont­pel­lier), CNNR,

Collec­tif des Non-Titu­laires de Paris 3, Collec­tif étudiant.e.s jour­na­listes, Collec­tif Extra Muros, Collec­tif gilet jaune Rungis, Collec­tif Kelaouiñ, Collec­tif La Meute, Collec­tif Les Plumé.e.s, Collec­tif muti­lés pour l’exemple, Collec­tif Natio­nal pour les droits des femmes, Collec­tif OEIL, Collec­tif pour une dépé­na­li­sa­tion du délit d’ou­trage, Collec­tif vies volées,

Combac­tive asso­cia­tion, Cons­truire et Aler­ter par la Non-Violence Active, Conver­gence natio­nale des collec­tifs de défense et de déve­lop­pe­ment des services publics, CRID, Csp75, DAL, Diivines Lgbtqi+, Diver­gence Image, Envi­ron­men­tal Inves­ti­ga­tive Forum (EIF), Fédé­ra­tion Léo Lagrange, FEMEN, Femmes Gilets Jaunes, Fonda­tion Coper­nic, France Amérique Latine (FAL), France Nature Envi­ron­ne­ment, Front uni des immi­gra­tions et des quar­tiers popu­laires, Green­peace France, Grou­pe­ment pour le cinéma de recherche GREC, Infor­mer n’est pas un délit, Initia­tives pour un Autre monde (IPAM), La Casa, La Guilde des auteurs réali­sa­teurs de repor­tages et de docu­men­taires (Garrd), La Plate­forme, La Quadra­ture du Net, La Société des réali­sa­teurs de films (SRF), Le Groupe 25 Images, Les Amis de la Terre, Maca­dam Press, Oxfam France, Paris d’exil, Profes­sion : Pigiste, Ras la plume, RegardOcc, Rencontre des Justices, RSVP Commu­ni­ca­tion, SAF (Syndi­cat des Avocats de France), SAFE, SFR-CGT, SIPMCS-CNT, SPIAC-CGT, UCP2F, UJFP, Union des Clubs de la presse de France et fran­co­phones, Union syndi­cale Soli­daires, WATIZAT, ABC’é­di­tions, AEF Info, AOC, Basta!,

Editions La Contre Allée, Editions La Décou­verte, Le Zéphyr, Là-bas si j’y suis, Les Allu­més du Jazz, Media­part, Mr Mondia­li­sa­tion, Poli­tis,

Rédac­tion de L’Hu­ma­nité, Rédac­tion de Repor­terre, Reflets.info, société civile des jour­na­listes de Sud-Ouest, SDJ Arrêt sur images, SDJ de BFMTV, SDJ NRJ Group, SDJ Le Média TV, SDJ France 3 Natio­nal, SDJ de Premières Lignes, SDJ de M6, SDJ de Media­part, SDJ de Midi Libre, SDJ de L’Ex­press, SDJ de Télé­rama, Société des person­nels de L’Hu­ma­nité, Société des Rédac­teurs d’Eu­rope 1,

StreetP­ress.com, Tënk.

Soutiens :

Clémen­tine Autain (LFI), Delphine Batho (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Julien Bayou (EELV), Esther Benbassa (EELV), Olivier Besan­ce­not (NPA), Damien Carême (EELV), Emilie Cariou (Nous Demain), Éric Coque­rel (LFI), Alexis Corbière (LFI), François Damer­val (CAP21), Chris­tian Eckert (PS), Olivier Faure (PS), Gérard Filoche (GDS), France Gamerre (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Raphaël Glucks­mann (Place publique), Quen­tin Guille­main (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Patrick Kanner (PS), Jean-Yves Lalanne (GDS), Aurore Lalucq (Place publique), Pierre Laurent (PCF), Audrey Lejeune (Géné­ra­tion.s), Noel Mamère, Jean-Luc Mélen­chon (LFI), Claire Monod (Géné­ra­tion.s), Corinne Naras­si­guin (PS), Danièle Obono (LFI), Jean-François Pellis­sier (Ensemble), Marie Pierre de la Gontrie (PS), Eric Piolle (EELV), Chris­tine Poupin (NPA), Philippe Poutou (NPA), Jean Rapenne (CAP21), Méla­nie Raphaël (Radi­caux de gauche), Sandra Regol (EELV), Roberto Romero (Géné­ra­tion.s), Fabien Rous­sel (PCF), Virgi­nie Rozière (Radi­caux de gauche), Auré­lien Taché (Nous Demain), Chris­tiane Taubira, Igor Zami­chiei (PCF).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.