Aller au contenu

Appel pour les marches des liber­tés samedi 28 novembre partout en France

La coor­di­na­tion « StopLoiSe­cu­ri­teG­lo­bale », compo­sée de syndi­cats, socié­tés, collec­tifs, asso­cia­tions de jour­na­listes et de réali­sa­teurs, confé­dé­ra­tions syndi­cales, asso­cia­tions, orga­ni­sa­tions de défense de droits humains, comi­tés de familles de victimes, de collec­tifs de quar­tiers popu­laires, d’exi­lés, de gilets jaunes, appelle toutes et tous à signer cet appel, à se mobi­li­ser et à orga­ni­ser des Marches des Liber­tés partout en France ce samedi 28 novembre 2020.

Nous ne reste­rons pas silen­cieux•ses ni assis•es, nous ne lais­se­rons pas la France deve­nir une démo­cra­tie illi­bé­rale sans réagir.

Nous appe­lons à parti­ci­per aux Marches des Liber­tés orga­ni­sées partout en France, à Paris et dans de nombreuses autres villes, ce samedi 28 novembre 2020. A Paris, celle-ci aura lieu de 14 heures à 18 heures de la place de la Répu­blique jusqu’à la place de la Bastille, sur laquelle un rassem­ble­ment se tien­dra avec des grandes voix en défense des liber­tés. Nous vous invi­tons à marcher avec une croix « X » sur votre masque, symbo­li­sant l’at­teinte à la liberté d’ex­pres­sion.

Après les rassem­ble­ments du 17 novembre à l’As­sem­blée Natio­nale, du 21 novembre sur la place du Troca­déro et aux quatre coins du pays, réunis­sant des dizaines de milliers de personnes, le mouve­ment pour la liberté de l’in­for­ma­tion et pour le respect de l’État de droit et de nos liber­tés ne cesse de croître. Le ministre de l’In­té­rieur nous a reçu sans nous écou­ter. Face à cette poli­tique auto­ri­taire et au bascu­le­ment possible dans un État de Police, comme sur la place de la Répu­blique, dans la nuit du lundi 23 novembre au cours de laquelle des deman­deurs d’asile et des jour­na­listes ont été tabas­sés par les forces de l’ordre, il est urgent de rassem­bler toutes les forces syndi­cales, asso­cia­tives, poli­tiques et cultu­relles du pays qui s’op­posent au Nouveau schéma natio­nal du main­tien de l’ordre ainsi qu’à la Loi Sécu­rité Globale, avant qu’elle ne soit soumise au Sénat.

Nous ne voulons pas d’une loi qui porte atteinte aux liber­tés fonda­men­tales et au regard des popu­la­tions.

Nous refu­sons que la France soit le pays des violences poli­cières et des atteintes à la liberté d’in­for­mer.

Nous aler­tons sur le fait que la France risque de se retrou­ver cette année aux côtés du Pakis­tan, du Soudan, de la Soma­lie, de la Turquie, d’Is­raël et de la Chine… sur la liste des pays qui violent la liberté de la presse, lors de la prochaine session du Haut-Commis­sa­riat aux droits de l’Homme des Nations- Unies, à Genève, début 2021.

Nous soute­nons que sans images diffu­sées par la société civile, les violences poli­cières reste­ront impu­nies.

Nous ne voulons pas d’une société où l’État peut voir avec des drones et des camé­ras piétons, sans être vu.

Nous rappe­lons que le droit français sanc­tionne les actes et non les inten­tions, comme le prévoit l’ar­ticle 24.

Nous affir­mons que l’at­teinte au droit des citoyens et de la presse à infor­mer est dispro­por­tion­née et que l’ar­se­nal juri­dique exis­tant est ample­ment suffi­sant pour proté­ger les forces de l’ordre d’éven­tuelles agres­sions consé­cu­tives à la diffu­sion d’images.

Nous rappe­lons que l’ar­ticle 12 de la Décla­ra­tion des Droits de l’Homme et de du Citoyen insti­tue une force publique et non pas une force flou­tée.

Nous sommes aux côtés de l’ONU, de la Commis­sion euro­péenne, du Parle­ment euro­péen, de la Commis­sion natio­nale consul­ta­tive des droits de l’Homme (CNCDH), de la Défen­seure des Droits, et de toutes les forces progres­sistes pour condam­ner ces lois liber­ti­cides.

Premiers signa­taires :

Estel­lia Araez (SAF), Anzou­mane Sissoko (CISPM), Nico­las Girod (Confé­dé­ra­tion Paysanne), Jean-François Julliard (Green­peace), Arnaud Schwartz (FNE), Benoît Piedallu (La Quadra­ture du Net), Rodrigo Arenas (FCPE), Hakima Boune­moura (CFDT-Jour­na­listes), Tris­tan Malle (SGJ-FO), Emma­nuel Poupard (SNJ), Emma­nuel Vire (SNJ-CGT), David Dufresne (SRF), Edwy Plenel (Media­part), Pouria Amir­shahi (Poli­tis), Edouard Perrin (INPD), Taha Bouhafs (REC), Julia Cagé (Au bout du monde), Pauline Perre­not (Acri­med), Julie Lallouët (Profes­sion : pigiste), Eliza­beth Drevil­lon (GARRD), Sonia Reyne (UCP2F),

Pris­cil­lia Ludosky (gilet jaune), Fatou Dieng (Comité Vérité et Justice pour Lamine Dieng), Arié Alimi (avocat), Assa Traoré (Comité vérité et justice pour Adama), Michel Forst (Ancien Rappor­teur Spécial des Nations-Unies sur la situa­tion des défen­seurs des droits de l’Homme 2014–2020), Abd Al Malik (artiste), Alice Diop (réali­sa­trice), Annie Ernaux (écri­vaine), Béatrice Dalle (comé­dienne), Bertrand Bonello (réali­sa­teur), Bertrand Faivre (produc­teur), Cathe­rine Corsini (réali­sa­trice), Chris­tophe Honoré (réali­sa­teur), Corinne Masiero (comé­dienne), Denis Freyd (produc­teur), Elisa­beth Lebo­vici (histo­rienne de l’art), Etienne Bali­bar (philo­sophe), Frédé­ric Lordon (philo­sophe), Guillaume Meurice (humo­riste), Jacques Audiard (réali­sa­teur), Jeanne Bali­bar (comé­dienne), Josiane Balasko (comé­dienne), Julie Bertuc­celli (réali­sa­trice), Laëti­tia Moreau (réali­sa­trice), Lucie Borle­teau (réali­sa­trice), Malik Chibane (réali­sa­teur), Méla­nie N’Goye Gaham (collec­tif Muti­lés pour l’exemple), Oriane Bonazzi (femmes gilets jaunes), Pascale Ferran (réali­sa­trice), Pierre Richard (comé­dien), Rémi Lainé (réali­sa­teur), Stépha­nie Chevrier (éditrice), Thomas Bide­gain (scéna­riste), Virgi­nie Despentes (écri­vaine), William Bour­don (avocat).

Orga­ni­sa­tions signa­taires :

SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Jour­na­listes, SGJ-FO, LDH, Collec­tif REC (Repor­ters en Colère), Acri­med, Act Up-Paris, Action Non-Violente COP21, Aequi­taZ, Alter­na­tiba, Ardhis, Art en grève Paris-Banlieues, Asso­cia­tion de la presse judi­ciaire, Asso­cia­tion des auteurs-réali­sa­teurs du Sud Est, Asso­cia­tion des cinéastes docu­men­ta­ristes (ADDOC), Asso­cia­tion des direc­teurs de casting (ARDA), Asso­cia­tion des jour­na­listes LGBTI, Asso­cia­tion des jour­na­listes scien­ti­fiques de la presse d’in­for­ma­tion (AJSPI), Asso­cia­tion des profes­sion­nels du cinéma et de l’au­dio­vi­suel de Bour­gogne-Franche-Comté, Asso­cia­tion du cinéma indé­pen­dant pour sa diffu­sion (ACID), Asso­cia­tion Encrages, Asso­cia­tion française des juristes démo­crates, Asso­cia­tion Naais,

Attac, Autres Brésils, Black Robe Brigade, CGT, Ciné­mas UTOPIA (Mont­pel­lier), CNNR,

Collec­tif des Non-Titu­laires de Paris 3, Collec­tif étudiant.e.s jour­na­listes, Collec­tif Extra Muros, Collec­tif gilet jaune Rungis, Collec­tif Kelaouiñ, Collec­tif La Meute, Collec­tif Les Plumé.e.s, Collec­tif muti­lés pour l’exemple, Collec­tif Natio­nal pour les droits des femmes, Collec­tif OEIL, Collec­tif pour une dépé­na­li­sa­tion du délit d’ou­trage, Collec­tif vies volées,

Combac­tive asso­cia­tion, Cons­truire et Aler­ter par la Non-Violence Active, Conver­gence natio­nale des collec­tifs de défense et de déve­lop­pe­ment des services publics, CRID, Csp75, DAL, Diivines Lgbtqi+, Diver­gence Image, Envi­ron­men­tal Inves­ti­ga­tive Forum (EIF), Fédé­ra­tion Léo Lagrange, FEMEN, Femmes Gilets Jaunes, Fonda­tion Coper­nic, France Amérique Latine (FAL), France Nature Envi­ron­ne­ment, Front uni des immi­gra­tions et des quar­tiers popu­laires, Green­peace France, Grou­pe­ment pour le cinéma de recherche GREC, Infor­mer n’est pas un délit, Initia­tives pour un Autre monde (IPAM), La Casa, La Guilde des auteurs réali­sa­teurs de repor­tages et de docu­men­taires (Garrd), La Plate­forme, La Quadra­ture du Net, La Société des réali­sa­teurs de films (SRF), Le Groupe 25 Images, Les Amis de la Terre, Maca­dam Press, Oxfam France, Paris d’exil, Profes­sion : Pigiste, Ras la plume, RegardOcc, Rencontre des Justices, RSVP Commu­ni­ca­tion, SAF (Syndi­cat des Avocats de France), SAFE, SFR-CGT, SIPMCS-CNT, SPIAC-CGT, UCP2F, UJFP, Union des Clubs de la presse de France et fran­co­phones, Union syndi­cale Soli­daires, WATIZAT, ABC’é­di­tions, AEF Info, AOC, Basta!,

Editions La Contre Allée, Editions La Décou­verte, Le Zéphyr, Là-bas si j’y suis, Les Allu­més du Jazz, Media­part, Mr Mondia­li­sa­tion, Poli­tis,

Rédac­tion de L’Hu­ma­nité, Rédac­tion de Repor­terre, Reflets.info, société civile des jour­na­listes de Sud-Ouest, SDJ Arrêt sur images, SDJ de BFMTV, SDJ NRJ Group, SDJ Le Média TV, SDJ France 3 Natio­nal, SDJ de Premières Lignes, SDJ de M6, SDJ de Media­part, SDJ de Midi Libre, SDJ de L’Ex­press, SDJ de Télé­rama, Société des person­nels de L’Hu­ma­nité, Société des Rédac­teurs d’Eu­rope 1,

StreetP­ress.com, Tënk.

Soutiens :

Clémen­tine Autain (LFI), Delphine Batho (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Julien Bayou (EELV), Esther Benbassa (EELV), Olivier Besan­ce­not (NPA), Damien Carême (EELV), Emilie Cariou (Nous Demain), Éric Coque­rel (LFI), Alexis Corbière (LFI), François Damer­val (CAP21), Chris­tian Eckert (PS), Olivier Faure (PS), Gérard Filoche (GDS), France Gamerre (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Raphaël Glucks­mann (Place publique), Quen­tin Guille­main (Géné­ra­tion Ecolo­gie), Patrick Kanner (PS), Jean-Yves Lalanne (GDS), Aurore Lalucq (Place publique), Pierre Laurent (PCF), Audrey Lejeune (Géné­ra­tion.s), Noel Mamère, Jean-Luc Mélen­chon (LFI), Claire Monod (Géné­ra­tion.s), Corinne Naras­si­guin (PS), Danièle Obono (LFI), Jean-François Pellis­sier (Ensemble), Marie Pierre de la Gontrie (PS), Eric Piolle (EELV), Chris­tine Poupin (NPA), Philippe Poutou (NPA), Jean Rapenne (CAP21), Méla­nie Raphaël (Radi­caux de gauche), Sandra Regol (EELV), Roberto Romero (Géné­ra­tion.s), Fabien Rous­sel (PCF), Virgi­nie Rozière (Radi­caux de gauche), Auré­lien Taché (Nous Demain), Chris­tiane Taubira, Igor Zami­chiei (PCF).

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.