Aller au contenu

Élec­tions dépar­te­men­tales : une ques­tion de méthode

Des réunions sont en cours entre orga­ni­sa­tions poli­tiques pour prépa­rer les prochaines échéances élec­to­rales à savoir les élec­tions “dépar­te­men­tales” de mars 2015 – on disait avant les élec­tions « canto­nales ». Un article d’opi­nion.

Ensem­ble86 avait déjà publié un premier article sur quelques grands éléments de programme possibles pour un Conseil Géné­ral de gauche.

Je profite de la publi­ca­tion d’une prise de posi­tion impor­tante du PCF86 pour aller plus loin dans les propo­si­tions possibles en s’at­ta­chant cette fois-ci à la méthode. Je me permets de dialo­guer frater­nel­le­ment avec mes cama­rades et parte­naires du PCF et du Front de Gauche. Mes commen­taires s’adressent bien au-delà bien sûr, à toute la gauche poli­tique, citoyenne, syndi­cale, asso­cia­tive et écolo­gique.

J’ai accueilli avec joie la dernière prise de posi­tion du PCF86 inti­tu­lée «  Appel aux citoyens pour une alter­na­tive de gauche  ». S’y exprime une carac­té­ri­sa­tion sans conces­sion d’une poli­tique gouver­ne­men­tale au service du grand patro­nat à l’op­posé des inté­rêts de la popu­la­tion. Le docu­ment se termine ainsi : « Nous appe­lons tous les citoyens, toutes les forces de progrès, toutes celles et tous ceux qui refusent l’aus­té­rité, à se rassem­bler pour travailler à une alter­na­tive et présen­ter des candi­da­tures communes lors des élec­tions dépar­te­men­tales. Ces candi­da­tures refu­se­ront le retour de la droite, feront barrage à l’ex­trême droite, aspi­re­ront à sortir de l’aus­té­rité et construi­ront un projet de gauche alter­na­tif aux choix du gouver­ne­ment Hollande/Valls. Ensemble, nous pouvons construire des solu­tions alter­na­tives de gauche. »

Je salue cette méthode de rassem­ble­ment du texte du PCF86, méthode que nous ne cessons de prôner à Ensemble !. En quoi consiste-t-elle ? Il s’agit de mettre au clair un programme de rupture avec les dogmes actuels, un programme qui s’en­ri­chisse des apports des diffé­rentes compo­santes du regrou­pe­ment. Cela permet à des orga­ni­sa­tions poli­tiques avec des histoires poli­tiques très diffé­rentes de parler direc­te­ment de poli­tique alter­na­tive en évitant les chamaille­ries person­nelles, les fantasmes sur l’Autre (fina­le­ment pas si éloi­gné) et de résu­mer la poli­tique à la seule lutte pour les postes d’élu.e. Cela permet aussi à des citoyen.nes (mili­tant.es syndi­ca­listes, asso­cia­tifs ou pas) de trou­ver leur place dans la vie poli­tique sans avoir l’obli­ga­tion de choi­sir au préa­lable un Parti. C’est cette démarche que nous prônons au sein et pour le Front de Gauche. C’est cette démarche que nous avons mis en œuvre lors des élec­tions muni­ci­pales à Poitiers avec la liste citoyenne Osons qu a regroupé EELV, le NPA, le Parti de Gauche et Ensemble ! Malheu­reu­se­ment nos cama­rades du PCF de Poitiers avaient préféré à l’époque partir avec le PS.

Et ça marche ! Le Front de Gauche 86, malgré des tensions internes réelles, permet à des orga­ni­sa­tions de tradi­tions diverses (socia­listes, auto­ges­tion­naires, commu­nistes ortho­doxe, trots­kystes, mouve­men­tistes) de dialo­guer et parfois de faire des actions et des campagnes communes. Certes les choses avancent trop lente­ment alors que les capi­ta­listes tapent dur, que le FN récu­père l’exas­pé­ra­tion, que le désen­chan­te­ment frappe le peuple de gauche.

La liste « Osons Poitiers, écolo­gique, sociale, soli­daire et citoyenne » a surpris même les prin­ci­paux inté­ressé.es (dont nous faisons partie) par le respect entre parti­ci­pant.es à l’aven­ture et la volonté systé­ma­tique d’al­ler de l’avant et de trou­ver des solu­tions. Nous nous sommes aperçu, au-delà de ce qu’on imagi­nait, que ce qui nous rappro­chait (partis et citoyen.nes) était bien plus impor­tant que ce qui nous diffé­ren­ciait.

Alors si pour cette prochaine campagne des élec­tions dépar­te­men­tales nous arri­vions à avoir un front uni de toutes les orga­ni­sa­tions à gauche du PS dans la Vienne (NPA, Front de Gauche, Nouvelle Donne, EELV) ce serait un formi­dable message à la popu­la­tion. Oui on peut propo­ser un programme ambi­tieux, alter­na­tif et crédible pour le Conseil Géné­ral. Et pour la suite, peut-être aussi. Oui la diver­sité est une richesse (que l’on songe à l’ap­port de l’éco­lo­gie poli­tique à nos tradi­tions marxistes. Et vice versa). Oui les citoyen.nes peuvent trou­ver leur place sans devoir « prendre Parti » a priori.

Pensons à ce dialogue pas si utopique sur un marché lors d’une distri­bu­tion de tracts.

– C’est quoi votre liste ?

– C’est la liste citoyenne de toute la gauche sociale et écolo­gique pour une alter­na­tive de gauche à la poli­tique gouver­ne­men­tale.

– De toute ?

– Oui. De toute.

La renais­sance de l’es­poir à gauche passe par là.

Pascal Canaud

Billets en relation :

Une réflexion au sujet de « Élec­tions dépar­te­men­tales : une ques­tion de méthode »

  1. Ping : Débat sur les élections départementales : une suite « Reve 86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.